Troubles anxieux

Il y a différents types de troubles anxieux

La peur est une réaction globale liée à une menace précise et identifiable, présente ou à venir. 
L’anxiété
est relative à un danger plus vague, plus lointain, souvent imaginaire.
L’angoisse elle fait plus intervenir le corps: elle reflète – ethymologiquement – le phénoméne de reserrement (la gorge, la poitrine, …).
Lorsque la peur atteint un paroxysme – une attaque – on parlera de panique.

Tout en reprenant dans les grandes lignes la classification ancienne (névrose d’angoisse, névrose phobique, névrose obsessionelle), la psychiatrie moderne (ICD-10 et DSM) s’est dans les années 80 affranchie des concepts freudiens de névrose, pour s’en tenir à une conception uniquement descriptive. Plus besoin d’être névrosé pour être phobique!

Principaux types de troubles anxieux :
Les troubles phobiques sont des troubles anxieux liés à une situation ou un “objet” spécifique. En général en dehors de cette situation spéciqique, les sujets mènent une vie parfaitement normale. Cette situation peut déclancher soit un léger désagrément jusqu’à l’attaque de panique. Les principales phobies sont:

  • L’agoraphobie (avec ou sans attaque de panique) signifie peur des places publiques et décrit la peur de sortir de chez soi.
  • La phobie sociale: le contact avec d’autres personnes est évité.
  • La phobies spécifique (isolée): claustrophobie, peur des examens, peur des animaux, etc.

Les attaques de panique: non liées à une situation particulière et donc pas prévisivibles. Elles débutent typiquement par des symptômes neurovégétatifs, tels que palpitation cardiaque, accès de sueur, tremblements, douleurs de poitrine, suivis rapidement par une peur panique de mourir ou de perdre le contrôle..

L’angoisse généralisée est un état anxieux plus ou moins permanent, indépendant d’une situation particulière. Ici aussi l’on retrouve les mêmes symptômes physiques, mais d’un manière atténuée et chronique.

Les troubles obsessionnels-compulsifs dits TOC: ce sont les tics, les “manies”, comme la nie de contrôler si on a tout bien fermé avant de partir ou si tout est propre. Les rituels peuvent parfois prendre tellement de temps, qu’une vie normale n’est plus possible. Parfois il s’agit de comportements uniquement mentaux: pensées obsédantes répétitives qui donnent l’impression au patient de devenir fou.

Les troubles de stress post-traumatiques (entre autres le EPTS) sont liés à un traumatisme psychologique identifiable. Ici la liaison de cause à effet est évidente.

Pour en savoir plus sur les thérapies des troubles anxieux >>